Jours ouvrables, jours ouvrés : quelles différences ?

« Jours ouvrables » et « jours ouvrés » sont deux termes qu’on entend souvent, en particulier dans le monde du travail. Si les deux notions sont relativement faciles à définir et à différencier, elles peuvent parfois créer une confusion. En effet, selon le droit du travail, les règles de calcul des jours des congés payés diffèrent selon le décompte en jours ouvrables ou en jours ouvrés.

Quels sont les jours ouvrables ?

Notion très ancienne, le concept de jours ouvrables est apparu au Moyen-âge. À l’époque, ils désignaient les seuls jours non travaillés, à savoir le dimanche et les jours fériés religieux. Aujourd’hui, jours ouvrables désignent tous les jours de la semaine excepté le dimanche qui est considéré comme étant le jour légal du repos hebdomadaire ; ainsi que les jours fériés qui sont au nombre de 11 dans le calendrier français. Ainsi, une semaine sans jour férié compte impérativement 6 jours ouvrables, allant généralement du lundi au samedi. Si la semaine possède en revanche un jour férié et que ce dernier est entre le lundi et le samedi, on compte 5 jours ouvrables. Si le jour férié tombe un dimanche, la semaine compte toujours 6 jours ouvrables.

Comment peut-on définir les jours ouvrés ?

À la différence des jours ouvrables, qui sont immuables, les jours ouvrés varient selon l’entreprise. Par définition, les jours ouvrés sont les jours où l’entreprise ouvre ses portes. Ce sont donc les jours où le salarié travaille au sein de la société. Habituellement, les jours ouvrés vont du lundi au vendredi mais pour certaines activités, ils commencent le mardi et se termine le samedi. Pour une semaine typique, où il n’y a aucun jour férié, il y a 5 jours ouvrés et 6 jours ouvrables.

Pourquoi distinguer jour ouvrable et jour ouvré ?

La distinction entre « jours ouvrés » et « jours ouvrables » prend tout son sens quand vient le moment de compter les jours de congé payé du salarié. En effet le nombre de jours de congé dépend du fait que celui-ci soit compté en jours ouvrable ou en jour ouvré.

Habituellement, les entreprises comptent les congés sur une période de 30 jours ouvrables. Toutefois, le décompte peut également se faire en jours ouvrés et il sera alors de 25 jours. Si l’entreprise opte pour un décompte en jours ouvrables, les samedis seront comptés. Donc si le salarié prend un congé d’une semaine commençant un lundi, le samedi entrera dans le décompte et 6 jours seront déduits du congé légal. En revanche, si le décompte est en jours ouvrés, n’incluant pas le samedi, avec un congé d’une semaine commençant le lundi, 5 jours ouvrés seront déduits.

CSE en entreprise : quelles sont ses missions ?
CSE entreprise : quel fonctionnement en interne ?